Le gouffre des Encanaux s'ouvre dans le vallon du même nom sur les contreforts nord de la Sainte-Baume. Il abrite une rivière souterraine ainsi que plusieurs siphons. Plus en aval dans le vallon des Encanaux et dans le vallon voisin de la Daurengue, coulent plusieurs sources pérennes ou temporaires.

Le gouffre des Encanaux a été découvert dans les années 50. Dès le début, les spéléologues ont remarqué des mises en charges hydrauliques très importantes dans le réseau souterrain : le niveau de la rivière pouvait lors de grosses pluies monter de plusieurs dizaines de mètres...

 

Gouffre des Encanaux, Siphon Noir (Photo B. Arfib)          Source Haute des Encanaux (Photo A. Zappelli)

 

En 2014 la commission scientifique du CDSC13 en collaboration avec Bruno Arfib (hydrogéologue à Aix-Marseille Université) a décidé de s'intéresser à ce système hydrogéologique et tenté de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les hauteurs de mises en charge dans les différents points clés de la cavité ?
  • Comment varient-ils dans le temps et en fonction des pluies ?
  • En cas de pluies violentes, le gouffre est-il potentiellement dangeureux (risque de rester bloquer par une crue) ?
  • Quelles sont les relations entre la rivière souterraine et les différentes sources locales ?

 

Quelques compléments sont disponibles sur le site karsteau.fr. Des éléments de réponse plus fournis pourront être trouvés dans une première publication dans le Spelunca de mars 2015. Un autre article plus technique est en cours de rédaction à paraitre bientôt dans Karstologia.

D'autre part, entre février et juin 2015, cinq étudiants du master première année "Science de l'Environnement Terrestre" ont effectué leur stage de terrain sur le système des Encanaux. Ils ont été encadrés par Bruno Arfib et Alexandre Zappelli. L'objectif était de préciser les relations entre la rivière souterraine et les sources aval en mettant en oeuvre des traçages. Ce stage a donné lieu à une soutenance orale et un rapport.

 

Commission scientifique